Bienvenue sur Hypnose Conversationnelle.com ! Si vous débutez, vous êtes donc libre de recevoir gratuitement le livre inédit « Maîtrisez l’hypnose conversationnelle ». Cliquez ici pour le télécharger librement.

Milton Erickson était considéré comme un thérapeute de génie. Au point que celui-ci a influencé de nombreuses écoles de part le monde. Qu’il s’agisse de l’école de Palo Alto, de la PNL ou encore de l’hypnose. Toutes ces méthodes ont été largement influencées par le génie de Milton Erickson. Mais au fait, qu’est-ce qui différencie la méthode ericksonienne des autres modèles de thérapie ? Et surtout, dans quelle mesure adopter la méthode ericksonienne dans votre pratique thérapeutique fera de vous un thérapeute plus efficace.

 

Traversons l’Atlantique, sur la route du génial thérapeute qu’était le Sage de Phoenix, voulez-vous ? Saviez-vous que la méthode ericksonienne se caractérise par bon nombre d’outils et stratégiques performants. Nous allons néanmoins ici nous concentrer sur trois de ses principales stratégies. Quelles sont-elles ?

Aspect numéro un de la méthode ericksonienne : le paradoxe hypnotique

Le paradoxe hypnotique – ou l’art de repousser pour mieux attirer est l’un des outils de prédilection de Milton Erickson. En effet, la Sage de Phoénix, comme on le prénommait, n’avait pas son pareil pour déployer cette technique très efficace lorsqu’il avait affaire à des clients très résistants aux changement.

En quoi consiste cette première méthode ericksonienne ?

Apprenez à aller dans un premier temps dans le sens des opinions et des croyances de votre interlocuteur. Mêmes si il ou elle ne va pas dans votre sens au départ. Cela va le déboussoler en votre faveur. Eloignez-le dans un premier temps de votre suggestion… pour mieux l’attirer.

Car dans la thérapie ou dans la communication, il n’est pas rare de voir des communicateurs ou thérapeutes « standards » forcer absolument leur interlocuteur ou client à entrer dans ses filets. Ce qui provoque souvent, vous vous en doutez, l’effet contraire. Vous tirez la corde, votre interlocuteur s’en rend compte, et vous repousse de plus belle.

Apprenez à faire face à des interlocuteurs ou clients récalcitrants qui ont l’habitude de dire NON et à les pousser loin de vous dans un premier temps. Ce qui les amènera subtilement ensuite à…vous dire OUI. Parce que le seul moyen qu’aura alors votre interlocuteur ou client de vous résister sera… de ne plus vous résister!

L’astuce consiste à effectivement aller dans le sens de l’objection de votre vis-à-vis. Ne résistez pas à ses objections. Abondez dans sons sens. De cette façon, la seule option restante à votre interlocuteur, est de résister à votre affirmation, c’est-à-dire d’ aller dans votre sens !

En disant cela, vous montrez une grande confiance en vous. Le seul moyen qu’aura alors votre interlocuteur de vous résister sera… de ne plus vous résister!

Exemple banal pour vous échauffer à cette première méthode ericksonienne :

Imaginez que vous soyez un libraire et que vous savez que vous faites face à un client récalcitrant qui pense que le Lotto est un investissement en pure perte. Commencez donc en lui disant : « Le Lotto est un mauvais investissement. C’est un très mauvais investissement même. »

Votre interlocuteur entend ses propres pensées qui sortent de votre bouche. Il n’a pas d’autre choix que d’être d’accord avec vous et d’approuver en hochant la tête.

Ensuite, vous pourriez répondre « Bien que ce soit un mauvais investissement, le Lotto possède quelques particularités intéressantes. Voulez-vous savoir pourquoi la plupart de vos amis, leurs amis et les amis de leurs amis ont acheté pour des centaines de milliers d’euros de tickets de Lotto ? Pare ce qu’il suffit d’une fois. Une seule fois et votre vie pourrait prendre une tournure autre. »

Sa curiosité piquée, votre interlocuteur écoute maintenant avec une attention soutenue ce que vous allez lui expliquer sur la particularité importante du Lotto : faire rêver.

Si votre interlocuteur vous dit à nouveau, « Le Lotto est un mauvais investissement tout de même », soyez de nouveau d’accord avec l’objection. Ne montrez aucune peur face à l’opposition.

Le fait que vous puissiez accepter l’objection montre une grande maturité et une grande confiance en soi. Une fois que vous reflétez cette opposition en la soutenant, continuez à montrer à votre interlocuteur ce qui rend le Lotto si excitant.

Lorsque vous rencontrez une opposition ou un décrochage, plutôt que de sauter immédiatement dans le combat argumentaire, allez dans son sens. Cela va le surprendre au plus haut point. Puis tirez lentement mais surement sur la corde pour le rapprocher subtilement de votre idée.

Autre exemple de cette méthode ericksonienne en coaching :

Mettez-vous dans le peau d’un coach sportif. Votre poulain refuse d’adhérer à votre suggestion de le coacher mentalement en plus de son entraînement physique.

Votre poulain vous fait face et est résistant à l’idée. Il vous dit alors de but en blanc « Coach, votre tentative de me faire adhérer à votre idée ne m’intéresse pas du tout. Je cours avec mes jambes et pas avec ma tête ! »

Que pourriez-vous lui dire pour transformer sa résistance en curiosité ?

Vous :
– Peut-être que tu as raison, tu ne pourras peut-être pas profiter des services de ce coach mental pour préparer cette course. Tu n’expérimenteras Peut-être jamais le bénéfice et les avantages que te procurera ce coach mental. Tu seras peut-être toujours à même de renier ces bénéfices pour ta carrière sportive en acceptant les services de ce coach. Je ne sais pas. C’est selon toi…

…Peut-être as-tu trop peur de te permettre d’expérimenter cette nouvelle opportunité de goûter à la victoire. C’est vrai que finalement, tu as raison… Je ne peux pas te recommander ce coach car je pense qu’il ne correspond pas à tes besoins réels. Il t’offrirait plus de victoires et de prestige que tu n’en as réellement besoin. Ceci est peut-être un service pour les sportifs d’un calibre supérieur au tien…

– Eh bien sachez coach – contrairement à ce que vous imaginez, j’ai plus d’ambition que vous semblez le penser. Je peux me permettre les services d’un coach mental. Car j’ai vraiment un plan de carrière.

Bingo ! En faisant cela, vous apparaissez comme très honnête. Vous n’êtes pas un pousseur d’idée. Une fois que votre poulain se rend compte que vous n’êtes pas un pousseur d’idées, il n’y donc plus rien pour votre poulain sur lequel résister. Vous ne le poussez pas, et votre poulain n’a pas donc besoin de repousser votre idée.

Si un communicateur ou thérapeute standard avait essayé de pousser dans le ses de son idée dès le départ, il pourrait ne pas avoir réussi. Cette subtile méthode douce permet de reprendre l’avantage par la suite, est dans ce cas précis en réalité beaucoup plus efficace qu’une approche de suggestion directe. Tel est le pouvoir de ce premier outil issu de la méthode ericksonienne.

Exemple de de cette méthode ericksonienne par Milton Erickson dans le cadre thérapeutique :

Milton Erickson, lors d’une thérapie sous d’hypnose, avait utilisé le paradoxe hypnotique afin d’aider une jeune femme a vaincre sa dépendance au chocolat. Alors que la séance se terminait, il utilisa de façon magistrale le paradoxe hypnotique en disant à la jeune femme : « Ne mangez pas de chocolat pendant 10 jours, comme nous l’avons décidé d’un commun accord… mais si vous ne pouvez pas vous empêcher de manger un carré… alors mangez quatre tablettes d’affilée… » 

Vous serez aussi peut-être intéressé de lire :   L'irrésistible induction hypnotique ericksonienne invisible que j'ai utilisée chez ce client réfractaire à l'hypnose

Voyez-vous comment s’y est pris Erickson pour prescrire le symptôme, au lieu de l’interdire à la jeune femme ? Cela est très eficace car l’esprit inconscient obéit d’autant plus à un ordre qui est totalement paradoxal (si vous vous décidez quand même d’en manger, mangez-en beaucoup trop, jusqu’à l’écoeurement). La jeune femme n’a plus jamais mangé de chocolat à outrance.

Aspect numéro de la méthode ericksonienne : la suggestion indirecte

Tout être humain n’aime pas recevoir des ordres. Qui pourrait affirmer le contraire ? À ce sujet, Milton Erickson s’est très vite rendu compte dans sa pratique thérapeutique que la suggestion indirecte, était parfois beaucoup plus efficace que la suggestion directe. Surtout, face à des patients résistant à l’hypnose ou à l’autorité.

L’histoire qui suit vous démontre à quel point la suggestion indirecte, notre deuxième outil de la méthode ericksonienne peut s’avérer être très fructueuse si vous désirez amener votre efficacité thérapeutique à un niveau supérieur.

Dans l’histoire qui suit, tirée du livre Ma voix t’accompagnera, Milton Erickson nous apprend comment tirer parti de la suggestion indirecte afin d’aider un alcoolique à s’affranchir de son addiction néfaste.

Voici son histoire.

Habituellement, j’envoie des patients alcooliques aux Alcooliques Anonymes parce qu’ils font avec eux un meilleur travail que moi. Un jour, un alcoolique vint me voir en me disant : « mes grands-parents des deux côtés étaient alcooliques ; mes parents étaient alcooliques ; les parents de ma femme étaient alcooliques ; ma femme est alcoolique…

… et j’ai eu 11 crises de delirium tremens. J’en suis malade d’être alcoolique. Mon frère aussi est alcoolique. Vous voyez, c’est une vraie mine pour vous : qu’est-ce que vous pensez pouvoir faire ? »

Je l’interrogeai sur son métier.

« Quand je ne bois pas, je travaille dans un journal. Et là, je suis confronté à l’alcool. »

« Très bien, vous voulez que je fasse quelque chose. Eh bien, ce que je vais vous suggérer de faire ne comparaîtra pas être ce qu’il faut. Vous allez vous rendre au jardin botanique. Vous allez regarder tous les cactus qui s’y trouvent et vous émerveiller qu’ils puissent vivre trois ans sans eau, sans pluie. Et concentrez-vous bien. »

Bien des années après, une jeune femme vint me voir et me dit : « Docteur Erickson, vous m’avez connu quand j’avais trois ans. J’ai déménagé en Californie quand j’avais trois ans. Maintenant je suis à Phoenix et je suis venu voir quel genre de personne vous êtes – à quoi vous ressemblez. »

Je lui répondis : « regardez-moi bien, moi, je suis curieux de savoir pour quelle raison vous voulez me voir. »

Elle rétorqua : « quiconque envoie un alcoolique visiter le jardin botanique pour apprendre à se passer d’alcool, et qui réussit, est le genre de personnage que j’ai envie de voir ! Mon père et ma mère sont restés sobres après que vous ayez envoyé mon père au jardin botanique. »

« Que fait maintenant votre père ? »

« Il travaille pour un magazine. Il a quitté le journal. Il dit que le travail dans un quotidien comporte un risque d’alcoolisation. »

Voyez-vous cher lecteur, l’emploi de la suggestion indirecte était une manière élégante pour Milton Erickson de guérir un alcoolique. Lui inculquer le respect des cactus qui peuvent vivre trois ans sans pluie.

En s’inspirant de la symbolique du cactus, et en l’injectant de façon indirecte chez son patient, il réussit le tour de force de transformer cet alcoolique en personne sobre. Telle est le pouvoir de la suggestion indirecte, ce deuxième outil de la méthode ericksonienne.

Aspect numéro trois de la méthode ericksonienne : passé, présent et futur ou comment jouer avec la ligne du temps

Milton Erickson était un as dans la façon d’utiliser le temps afin d’aider ses patients à résoudre leurs problèmes. En effet, la majorité des gens ressassent sans cesse leur passé, sont effrayés par leur futur, et ne sont jamais centrés sur le présent.

C’est notamment le cas des sportifs de haut niveau, tels les golfeurs professionnels. En effet, le challenge d’un golfeur est de se concentrer sur chaque trou de son parcours, comme si c’était le premier. En faisant fi de ce qu’il a déjà réalisé comme performance auparavant, tout en s’affranchissant de la pression liée au résultat final.

Dans l’histoire qui suit, toujours tirée du livre Ma voix accompagnera, observez comment Milton Erickson s’y est pris pour aider un joueur de golf professionnel à améliorer de façon drastique ses compétences au golf. Comment ? En lui inculquant comment se concentrer sur l’instant présent. Tout en se débarrassant de sa nervosité liée à la peur de l’enjeu final.

Voici ce nous révèle Milton Erickson dans cette histoire insolite pas piquée des vers.

Au golf, en fait, on fait les deux premiers trous en un nombre de coûts prévus. Puis se pose la question : « est-ce qu’on peut faire aussi bien pour le troisième trou ? » Par conséquent, il faut pour chaque trou, penser que c’est le premier, et laisser au caddie le soin de savoir à chaque fois à quel trou on est.

Un joueur vint un jour dire à Milton Erickson : « Je fais en général moins de 70, et je voudrais gagner le championnat d’État avant d’entrer en classe professionnelle. Je voudrais gagner le championnat d’amateurs de l’Arizona. Mais à chaque tournoi auquel je participe, je termine avec un score de 90. Si je joue seul, je redescends à 70. »

Après l’avoir mis en transe, Erickson expliqua : « Vous devez jouer seulement le premier trou. C’est seulement cela qu’il faut retenir. Et vous êtes seuls dans la compétition. »

Il participa au tournoi d’État. Arrivé au 18e trou, il continuait à marcher pour aller au prochain trou. Quelqu’un dû l’arrêter en le faisant remarquer : « vous avez joué le 18e trou. » Il répondit : « mais non, j’ai seulement joué le premier. » Et il ajouta ensuite : « d’où viennent tous ces gens ? »

Dans ce troisième outil de la méthode ericksonienne, Milton Erickson présuppose le fait que chaque problème comprend un passé et un futur. Ce que Erickson fait, c’est qu’en éliminant le passé et en modifiant le futur, on a déjà changé les deux tiers du problème.

Par conséquent si ce golfeur prend chaque trou comme étant le premier, il n’y a plus l’inquiétude du passé. On a éliminé le passé et on peut alors changer le futur, parce que le futur ne peut être qu’une espérance positive.

Conclusions à propos de la méthode ericksonienne

Les trois outils que vous venez de découvrir sont très efficaces en thérapie en coaching. Bien sûr ce ne sont pas les seuls de la méthode ericksonienne. Il en existe d’autres pousse aussi intéressants les uns que les autres. Tel que le recadrage, le storytelling hypnotique, ou encore les états internes.

Je vous laisse, chers lecteurs, le soin de découvrir ces autres techniques sur ce site entièrement dédié à la méthode ericksonienne, encore appelée hypnose conversationnelle.