Bienvenue sur Hypnose Conversationnelle.com ! Si vous débutez, vous êtes donc libre de recevoir gratuitement le livre inédit « Maîtrisez l’hypnose conversationnelle ». Cliquez ici pour le télécharger librement.

Selon vous, quels sont les critères essentiels qui font LA différence entre un hypnotiseur de talent et les autres, et que 95% des gens voulant apprendre l’hypnose en étant débutant ignorent ? Car apprendre l’hypnose quand on est débutant n’est pas si aisé. Pourtant, quand vous le voyez à la TV, cela parait si simple et naturel , non ? Néanmoins, ce dont la plupart des apprenti hypnotiseurs n’ont pas conscience, c’est que Messmer fût lui aussi un débutant en son temps. Alors comment fait-on pour apprendre l’hypnose quand on est débutant, en suivant les pas de Messmer ?

 

Pour ce faire, lisez donc ce qui suit et posez-vous la question suivante : est-ce que votre façon de faire de l’hypnose respecte-t-elle ces 4 critères d’un hypnotiseur de talent comme Messmer ?

Apprendre l’hypnose quand on est débutant, critère de succès n° 1 : l’attention

Si l’on reprend la façon dont Messmer s’y prend avant chaque démonstration d’hypnose, il capte immédiatement l’attention de la personne sur qui il veut faire de l’hypnose. Par exemple, en lui disant « focalisez-vous sur ma voix, et rien que ma voix…», tout en le fixant intensément droit dans les yeux.

D’ailleurs, il suffit d’observer la photo de Messmer qui illustre cet article pour s’en convaincre, non ?

En effet, la fixation du regard est un excellent moyen de focaliser fermement l’attention de votre sujet avant de commencer l’hypnose. Retenez ce critère fondamental numéro un : il n’y a pas de phénomène d’hypnose sans attention.

Question :

Développez-vous suffisamment votre capacité à capter l’attention de vos sujets avant de commencer l’hypnose sur eux ? Et dans quelle mesure pourriez-vous dans les prochains jours développer votre capacité à développer votre regard magnétique afin de capter rapidement l’attention de votre sujet ?

Apprendre l’hypnose quand on est débutant, critère de succès n° 2 : la confiance

La confiance est un concept capital à maîtriser si vous voulez devenir un hypnotiseur de talent comme Messmer. Pourquoi ? Parce qu’ instaurer la confiance chez son sujet quand on est débutant en hypnose, est primordial afin de diminuer son facteur critique, sa méfiance et sa résistance envers vos suggestions lors de l’hypnose.

En observant Messmer avant chaque démonstration d’hypnose à la TV, on peut observer qu’il n’a pas son pareil pour mettre rapidement son sujet en confiance. Ce qui est très important pour poser les bonnes bases d’une hypnose réussie. Pourquoi ?

Pour comprendre le principe, pensez à la métaphore suivante. Aimeriez-vous vous goûter un plat, si vous n’avez pas confiance sur la provenance de ses ingrédients ? La réponse est non évidemment. Le contraire est aussi vrai. En hypnose c’est exactement pareil.

Si vous reprenez la liste des personnes sur lesquelles vous souhaitez faire de l’hypnose alors que vous débutez avec elles, posez-vous la question suivante : avez-vous développé un lien de confiance suffisamment fort avec elles  ? Comment dès lors, nouer rapidement des liens de confiance avec vos sujet avant toute séance d’hypnose ?

  • Point numéro 1 : le langage du corps

Notre langage non-verbal en dit beaucoup sur la confiance qui se dégage de nous-mêmes. À partir d’aujourd’hui, prenez donc conscience à quel point la façon dont vous vous tenez donne aux autres la sensation que vous êtes une personne confiante et à l’aise.

Parce que le corps et l’esprit sont reliés. Avant de mettre en pratique l’hypnose sur votre sujet, redressez votre posture, apprenez à poser votre regard bien droit, fluidifiez vos gestes et votre manière de bouger. Et vous observerez de façon agréable que votre capacité à vous sentir attractif, à l’aise et en confiance va s’élever aussi. De façon automatique.

  • Point numéro 2 : mettez votre sujet à l’aise avant de l’hypnotiser

La notion de confort est primordiale dans votre capacité à mettre quelqu’un sous hypnose . Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que si votre sujet ne se sent pas confortable et à l’aise à vos côtés, votre processus d’hypnose risque de capoter.

Et comment faire pour mettre rapidement à l’aise son sujet quand on est débutant dans l’art de l’hypnose ? Réponse : la synchronisation.

En effet, l’art de se synchroniser aux autres est un puissant moyen afin de construire un rapport hypnotique très facilement avec vos sujet.

Le principe est relativement simple.

Apprenez à vous mettre au diapason de l’autre lorsque vous communiquez avec lui dans la phase de pré-talk, avant de le mettre sous hypnose. Adoptez discrètement ses postures, sa tonalité de voix, sa respiration, voire la même expression du visage que lui.

Maintenant, je n’ai pas dit que vous devez singer votre interlocuteur. L’objectif n’est pas du tout cela.

L’objectif est plutôt de copier discrètement ses gestes, sa tonalité et son langage corporel. Son cerveau inconscient va alors se connecter à vous en se disant « Il a l’air de me ressembler celui-là, je lui fais confiance. »

Mettez-vous au diapason de votre sujet en observant tout particulièrement :

  • Sa posture : votre interlocuteur se tient-il plutôt en avant, droit comme un i, est-il tonique ou avachi ?
  • Sa respiration : est-elle plutôt profonde, saccadée ou régulière ?
  • Son identité vocale : a-t-il une voix rauque ou plutôt aiguë ? Sa voix est-elle plutôt portante ou plutôt faible ?
  • Expression du visage : a-t-il tendance à être plutôt placide, ou très expressif ? Y a-t-il des particularités dans son sourire ?
  • Ses mouvements : a-t-il tendance à croiser les bras ? A-t-il tendance à se toucher le visage ? Croise-il ses jambes ?
  • Les mots qu’il utilise :répétez et reformulez les mots de l’autre. Utilisez exactement ses mots, car ce faisant, votre sujet se sent écouté et compris par vous.

Question :

Développez-vous suffisamment votre capacité à créer des liens de confiance et de confort avec vos sujets avant vos démonstrations d’hypnose ? Réfléchissez vraiment à ceci. Et dans quelle mesure pourriez-vous dans les prochains jours développer votre capacité à tisser des liens de confiance avec vos sujets avant de les mettre sous hypnose?

Apprendre l’hypnose quand on est débutant, critère de succès n° 3 : l’autorité

Le concept d’autorité est l’un des concepts-clés fondamentaux de l’hypnose. Il n’y a pas d’hypnose sans autorité. Cela signifie que si nous n’êtes pas capable de développer votre leadership vis-à-vis de la personne que vous souhaitez mettre sous hypnose, votre processus d’influence hypnotique risque de capoter.

Pourquoi ? Parce que l’être humain a tendance à se soumettre à une personne qu’il considère comme ayant de l’autorité.

Pour ce faire, pensez-vous que Messmer serait aussi bon dans sa manière de faire de l’hypnose, s’il ne possédait pas la capacité à développer son autorité naturelle sur scène, tout en dégageant un capital-sympathie vis-à-vis de ses sujets ? La réponse est évidemment… non !

Pensez pour ce faire au chef cuisinier, qui fait figure de référence absolue dans le milieu de la cuisine. Ce n’est pas par hasard si des firmes alimentaires payent des chefs cuisiniers à prix d’or, afin qu’ils représentent leurs marques par le biais de la publicité.

Revenons à notre métaphore alimentaire. Vous avez confiance en la provenance des ingrédients qui composent votre plat. Parfait. Vous êtes assis confortablement dans une salle de restaurant magnifique, dans laquelle vous vous sentez parfaitement à l’aise.

Même si le plat auquel vous faites face est le meilleur du monde, pensez-vous que vous allez l’apprécier de la même façon , si c’est un chef étoilé qui l’a préparé ? Ou bien si c’est un étudiant en hôtellerie qui n’est pas encore diplômé, l’ayant préparé ?

Cela paraît évident. L’autorité influence nos goûts, nos comportements et nos réactions. Et ce parfois de façon totalement arbitraire.

En hypnose c’est la même chose. Le statut d’autorité naturelle, est quelque chose de primordial à développer quand on veut apprendre l’hypnose en étant débutant.

Comment développer votre autorité naturelle avant de vous lancer dans l’apprentissage de l’hypnose ?

  • Montrez votre expertise/autorité de façon indirecte par un objet ou une activité liée à votre domaine de compétence

Si par exemple, vous avez trouvé un sujet sur qui faire de l’hypnose, dites-lui que pour votre prochain rendez-vous avec lui pour faire de l’hypnose, il faudra compter 3 semaines car vous êtes actuellement occupé avec d’autres sujets.

Cela lui enverra une graine dans son esprit « il a l’air d’avoir déjà pas mal de sujets sur qui faire de l’hypnose, c’est qu’il doit être bon alors… »

  • Montrez vos diplômes, récompenses, trophées démontrant votre expertise dans le domaine de l’hypnose.

Pour comprendre ce principe, souvenez-vous d’un rdv chez votre médecin. Très souvent, vous pouvez vous apercevoir sur les murs de son cabinet, ses diplômes, titres et certifications. Pourquoi ? Parce que de façon subtile, il vous montre son expertise et son autorité en matière de médecine, sans pour autant vous le dire de façon explicite.

Ainsi donc, si possédez une chaîne Youtube sur la thématique de l’hypnose, montrez sur chacune de vos vidéos, en arrière-plan, vos diplômes et certificats montrant que vous êtes compétent en matière d’hypnose. Cela va impacter votre capacité à doper indirectement votre autorité en matière d’hypnose.

  • Utilisez les témoignages comme des preuves sociales puissantes

Avez-vous déjà remarqué, comment Messmer utilise ses passages à la TV pour mettre des stars sous hypnose ? Ce n’est pas par hasard, parce qu’en réalisant cela, il projette des preuves sociales puissantes dans l’esprit du grand-public, en leur démontrant indirectement son autorité et son expertise.

Question :

Développez-vous suffisamment au quotidien votre autorité naturelle vis-à-vis des personnes sur lesquelles vous souhaitez faire de l’hypnose, particulièrement si vous êtes débutant ? Réfléchissez vraiment à ceci. Et dans quelle mesure pourriez-vous dans les prochains jours développer votre autorité en matière d’hypnose ?

Apprendre l’hypnose quand on est débutant, critère de succès n° 4 : les résistances

Il n’y a pas de phénomène d’hypnose possible, sans pouvoir diminuer les résistances de la personne que vous souhaitez influencer hypnotiquement.

Lorsque l’on regarde Messmer, on s’aperçoit qu’il choisit toujours méticuleusement les sujets qu’il souhaite hypnotiser. Pourquoi ? Parce que certaines personnes sont plus résistantes à l’hypnose que d’autres. Quelles et donc la cause de ces résistances ? La force de leur facteur critique.

Vous désirez augmenter votre capacité à mettre vos sujets en transe lors de chaque hypnose ? Il est donc important, lors de votre pré-talk avec vos sujets avant l’hypnose à proprement parler, de conditionner leur esprit en diminuant la force de leur facteur critique.

Pourquoi ? Parce que le facteur critique est la partie de l’esprit de votre interlocuteur qui analyse, accepte ou rejette vos suggestions hypnotiques.

Comment diminuer le facteur critique de votre sujet avant de le mettre sous hypnose ? Il existe plusieurs moyens. Intéressons-nous particulièrement à l’un d’eux : le langage hypnotique.

Qu’est-ce que le langage hypnotique et à quoi sert-il ?

Le langage hypnotique est un langage particulier que l’on peut utiliser lors de la phase de pré-talk qui précède l’hypnose, pour diminuer la force du garde mental de votre sujet : son facteur critique.

Concrètement, comment ça marche, le langage hypnotique ?

En utilisant des ponts linguistiques tels que parce que, comme, donc, et, voilà pourquoi, l’objectif caché est de créer des séquences d’acceptations de façon continue qui ont pour but de diminuer puis faire taire l’esprit critique de votre interlocuteur.

Vous savez, la partie de son esprit qui décide de d’accepter ou au contraire, de rejeter vos conseils, idées ou suggestions.

Au final, en diminuant la force le garde mental de votre sujet avant de le mettre sous hypnose, vous développez ainsi la capacité de le rendre moins résistant à vos suggestions durant l’hypnose. Bien pratique quand on est débutant, et que l’on a affaire à un sujet résistant vis-à-vis de l’hypnose.

Par exemple :

Si je devais suggérer à un sujet d’être attentif à mes paroles, tandis que je m’apprête à le mettre sous hypnose dans les prochaines minutes, voici comment je pourrais m’y prendre afin d’utiliser le langage hypnotique :

«PARCE QUE vous désirez vous faire hypnotiser… ET  COMME vous venez de me rejoindre sur scène… ET… parce que vous avez déjà sans doute vu l’hypnose à la TV… VOILA POURQUOI vous avez déjà sans doute laissé votre attention se focaliser sur ce qui va suivre…»

Voyez-vous par le biais de cet exemple, comment je m’y prend pour créer une suite ininterrompue de séquences d’acceptations reliées entre elles par des mots-passerelles  tels que et, parce que, commevoilà pourquoi... l’objectif étant de créer des oui successifs dans votre esprit…

… jusqu’au point où je fais baisser petit à petit la garde de votre facteur critique, pour faire glisser ma suggestion finale « VOILA POURQUOI vous avez déjà sans doute laissé votre attention se focaliser sur ce qui va suivre», directement dans votre esprit inconscient, sans même que vous vous en rendiez compte.

Tandis que consciemment, ceci n’est qu’une phrase banale, inconsciemment votre esprit aura été impacté par ce stratagème. Telle est la force du langage hypnotique.

Question : développez-vous suffisamment la capacité à diminuer le facteur critique de vos sujets avant de les mettre sous hypnose ? Réfléchissez vraiment à ceci.

Et dans quelle mesure pourriez-vous dans les prochains jours utiliser le langage hypnotique de façon conversationnelle lors de vos pré-talk avec vos sujets avant de les mettre sous hypnose ?

Puis, amusez-vous dans les prochains jours, à créer dans vos pré-talk, des séquences d’acceptations chez vos sujets, en utilisant des mots tels que parce que, et, comme, voilà pourquoi , en y ajoutant à la fin une ou des suggestions.

Nous voici arrivé à la fin de cet article. C’est vrai que quand on est néophyte, apprendre l’hypnose ne paraît pas aisé au premier abord. Alors, apprendre l’hypnose quand on est débutant est plus facile quand on suit les pas d’un géant. Suivez donc les pas de Messmer par le biais de ces conseils avisés.

Apprenez sans cesse de vos erreurs, et évoluez dans votre pratique de l’hypnose. Adoptez une approche éthique irréprochable et qui sait un jour… vous aussi, vous vous retrouverez en haut de l’affiche comme Messmer ?

Et dites-moi ce qui changerait dans votre capacités à faire de l’hypnose quand on est débutant, si vous pouviez appliquer ces 4 critères majeurs dans vos interactions avec vos sujets d’hypnose. A vos claviers ! A très vite.