Bienvenue sur Hypnose Conversationnelle.com ! Si vous débutez, vous êtes donc libre de recevoir gratuitement le livre inédit « Maîtrisez l’hypnose conversationnelle ». Cliquez ici pour le télécharger librement.

Saviez-vous ce qui différencie un communicateur standard d’un communicateur hypnotique ? Sa capacité à transformer chaque discussion – même banale – en moment hypnotique. Et c’est probablement ce que vous voulez, en vous intéressant à l’hypnose conversationnelle, non ? Dans cet article je vais vous partager deux outils combinés qui me sont particulièrement utiles : l’empilage de réalité et le storytelling. Autrement dit, comment utiliser le principe des poupées russes et le storytelling de façon combinée pour induire un état de conscience modifié chez votre interlocuteur et l’amener en transe. Ceci dans une simple discussion anodine.

 

Connaissez-vous les poupées russes ? Vous savez, ces figurines en bois qui s’emboîtent les unes dans les autres. Cela vous rappelle votre enfance ? Saviez-vous, à ce propos, qu’il existe un moyen très efficace et subtil de faire entrer quelqu’un en transe de façon conversationnelle, grâce au principe d’empilage de réalité combiné au storytelling.

L’empilage de réalité en hypnose conversationnelle, quèsaco ?

Il s’agit, par un processus d’identification, d’induire une transe hypnotique chez votre interlocuteur en lui racontant une histoire de quelqu’un qui entre en transe. Dans le but de faire rentrer votre interlocuteur dans un état de conscience modifié propice à ce qu’il devienne réceptif à vos suggestions.

L’empilage de réalité utilise donc de façon très efficace, l’art de la suggestion indirecte pour induire une transe hypnotique chez autrui à la faveur d’une simple discussion (en apparence). C’est tout l’art de l’hypnose conversationnelle en action.

Alors, comment s’y prend-t-on-pour mettre en œuvre cette puissante technique d’hypnose conversationnelle ? Pour répondre à cette question, je vais vous partager trois anecdotes croustillantes que j’ai lue dans l’excellent livre Transe Formations de Richard Bandler.

Si vous ne savez pas qui est Richard Bandler, il est le co-fondateur de la PNL (Programmation Neuro Linguistique). Sa particularité ? Outre le fait qu’il soit un excellent communicateur hypnotique, il est l’une des rares personnes sur terre à avoir longtemps observé la pratique secrète de fondateur de l’hypnose conversationnelle : Milton Erickson.

Dans son livre Transe Formations, Richard Bandler nous confie ceci :

« Pour vous expliquer cette méthode, je vais vous raconter ce qui s’est passé dans un séminaire sur les métaphores que j’ai animé dans le Michigan. J’étais à l’auberge Weber, et quand j’ai commencé à parler de ça, cela m’a rappelé une histoire que Milton Erickson m’avait racontée à propos d’un séminaire qu’il avait animé à l’université de Chicago, dans lequel les participants étaient assis en face de lui en demi-cercle comme ici…

… et à ce moment-là il a pensé à une histoire que son père lui avait racontée au sujet de son grand-père Sven venu de Suède. Il avait une laiterie en Suède et s’était aperçu que les vaches étaient plus tranquilles quand il leur parlait d’une voix calme et apaisante de tout ce qui lui passait par la tête…

Je viens d’enchaîner une histoire à l’intérieur d’une autre, à l’intérieur d’une troisième… jusqu’à ce que je surcharge votre capacité consciente à en suivre tous les détails. Même face à un groupe sophistiqué comme le vôtre, si maintenant, je continuais l’histoire et que j’introduisais des suggestions hypnotiques, il serait difficile pour vous de déterminer à quel niveau je fais référence.

Est-ce que je parle du grand-père Sven parlant à ses vaches, d’Erickson parlant à un groupe à Chicago, de son père lui racontant une histoire ou est-ce que je m’adresse directement à vous ? Pendant que votre esprit conscient essaie de faire le tri dans tout cela, votre inconscient réagit. »

L’empilage de réalité, ou comment intégrer l’hypnose conversationnelle dans la thérapie

Richard Bandler nous raconte ensuite un exemple d’empilage de réalité – ce génial et puissant outil d’hypnose conversationnel – propre à la thérapie.

« Prenons un exemple plus proche de la thérapie. Supposons qu’une cliente vienne me voir et me dise « J’ai tel problème. » Je lui fais alors remarquer que l’on voit par la fenêtre le vent faisant bouger le sommet des séquoias. En même temps, je lui raconte l’histoire d’une jeune femme assise dans le même fauteuil qu’elle et qui a observé… attentivement… la cime des mêmes arbres…

… qui bougeaient… mus bien sûr… par un vent différent… de gauche à droite… Et cette jeune femme était tombée dans une rêverie profonde… et tout en écoutant ma voix… elle s’était rappelée un rêve dans lequel elle était allée à la campagne… rendre visite à quelqu’un… quelqu’un de bien particulier dont la rencontre lui avait procuré un très grand plaisir…

J’ai simplement incorporé le début d’une induction hypnotique dans l’empilage de réalités. Je peux surcharger le conscient et empêcher la personne de retrouver le niveau de réalité sur lequel j’opère. Le résultat est un état de confusion plus doux que celui que l’on obtient par la surcharge sensorielle.

On peut augmenter l’efficacité en incorporant des aspects du vécu présent dans l’histoire. Les séquoias existent dans la réalité aussi bien que dans l’histoire, donc si j’en parle, il est facile de faire le va-et-vient entre les deux réalités.

A l’intérieur de n’importe quelle de ces deux réalités, je peux alors incorporer une suggestion d’évolution personnelle :

«… Et en parlant à cette jeune femme qui était venue en consultation… et qui était en train de rêver… même si je ne savais pas à quoi… et je n’avais pas besoin de le savoir… la seule chose importante c’est qu’elle, elle le sache…

… et les changements qui se font pendant des rêves comme ça… se manifestent élégamment dans son comportement futur… en la regardant rêver, je me suis souvenu de quelque chose qui est arrivé… un jour où j’ai rendu visite à un des mes vieux amis Milton Erickson à Phoenix en Arizona. »

J’ai employé deux techniques. D’abord j’empile des réalités pour qu’elle se perde dans mon histoire, puis je lui donne des suggestions que ce qu’elle a à faire pendant que je lui parle, rêver un rêve qui l’aide à évoluer positivement…

« S’il y avait eu quelqu’un d’autre dans mon cabinet je l’aurais regardé et j’aurais dis « Et Milton m’a dit « Dors »… aussi longtemps que tu en as besoin… pour en profiter ….vraiment… et réaliser un changement en toi… qui va te surprendre et te ravir… Tu ne sauras pas ce que c’est avant de t’en rendre compte… que ton comportement s’est modifié… dans les jours qui viennent… parce que c’est toujours agréable d’être surpris par son inconscient.

… et alors Milton a dit à cette personne qu’elle pouvait bien sûr… à tout moment… quand ce serait utile… et que son esprit inconscient serait satisfait… et qu’il aurait identifié un changement particulier… qui l’aiderait… elle pourrait tout simplement… avec une sensation de renouveau… revenir lentement… au niveau de réalité adéquat pour apprendre des choses importantes… »

Comme le confirme par la suite Richard Bandler dans son livre, quand on atteint ce point, on peut toujours incorporer de manière discrète une suggestion directe pour une réaction hypnotique, y compris une transe profonde.

Vous serez aussi peut-être intéressé de lire :   Pourquoi certains hypnothérapeutes sont-ils beaucoup plus efficaces que d'autres ? Ce qui suit peut révolutionner votre pratique

L’empilage de réalité donner la possibilité d’établir le rapport et d’évaluer les réactions obtenues. C’est une surcharge de l’esprit conscient plus douce que les autres techniques de confusion.

Cela permet aussi, puisque tout peut arriver dans une histoire, d’incorporer l’induction et le travail ultérieur. Bien sûr, pour le faire élégamment, ça prend un peu plus de temps que ce que je viens de montrer.

Il ajoute enfin « L’empilage de réalité peut avoir plusieurs buts. Cela donne d’abord l’occasion de présenter à l’intérieur d’une histoire un élément qui pourrait éventuellement entraîner une résistance dans l’esprit conscient de la personne.

Cela peut aussi déclencher en moi le comportement adapté pour induire une transe : les gestes, les changements de voix… Quand je parle d’Erikson et que je m’entends utiliser le même ton de voix, ça me connecte immédiatement au niveau inconscient avec toutes les expériences que j’ai vécues avec lui…

Et je ne connais pas meilleur modèle que Milton Erickson pour mener des inductions hypnotiques. »

A la suite de ce vous venez de lire, je vous invite dès que possible, à intégrer l’empilage de réalité et le storytelling – deux puissants outils d’hypnose conversationnelle – dans vos conversations. Faites-le, et vous vous surprendrez au fil des jours, à devenir un communicateur hypnotique de plus en plus efficace !