Bienvenue sur Hypnose Conversationnelle.com ! Si vous débutez, vous êtes donc libre de recevoir gratuitement le livre inédit « Maîtrisez l’hypnose conversationnelle ». Cliquez ici pour le télécharger librement.

Découvrez comment l’hypnose en milieu infirmier a permis à Laurent, infirmier de profession, de pouvoir sortir sa patiente d’un état dépressif en 1 mois. L’hypnose conversationnelle, de part ses techniques, permet en effet subtilement, d’aller réactiver des ressources inutilisées chez le patient et lui ouvrir des nouvelles palettes d’attitudes, d’émotions et de comportement. 

 

L’histoire d’Alberte va résonner en vous, si vous recherchez comment utiliser l’hypnose en milieu infirmier. L’histoire d’Alberte m’a été racontée par Laurent, un jeune homme que j’ai formé à l’hypnose conversationnelle, afin qu’il l’intègre dans son métier d’infirmier.

Petit retour en arrière. Laurent est infirmier dans une résidence pour personnes âgées. Un jour, il fait la rencontre d’une dame du doux nom d’Alberte, haute de ses 92 printemps qui venait de s’installer depuis 5 semaines comme résidente permanente.

Hélas, Alberte, qui venait d’entrer dans cette résidence, se trouvait dans un état dépressif. Anxieuse et dépendante par nature, elle qui détestait par dessus tout l’inconnu, était servie. Il n’en fallait pas plus pour nourrir sa dépression. Se retrouver loin de sa zone de confort l’avait en effet, fait plonger dans un état d’impuissance et de tristesse. Cerise sur le gâteau, Alberte n’était pas autonome, car elle avait mal à son genou droit. Conséquence d’une mauvaise chute.

Ne sachant plus se déplacer correctement, elle avait beaucoup de mal à accepter de devenir dépendante des infirmier(e)s pour aller aux toilettes, notamment. Ce qui affectait son état, de la tête au pieds, si l’on peut oser la formule.

Heureusement pour elle, Laurent, avait plus d’un tour de passe-passe dans sa besace. Il avait appris des techniques conversationnelles d’hypnose, qu’il cachait sous sa longue blouse d’infirmier.

Un jour, Laurent s’approcha d’Alberte et s’agenouilla auprès d’elle, comme pour se mettre à sa hauteur. Il lui parla pendant une minute. Une toute petite minute. Petite minute, mais immenses résultats. Jugez plutôt. A partir de ce jour là, au grand étonnement des autres infirmiers de la résidence, Alberte fit de jour en jour, des progrès continus, tant d’un point de vue moral que physique.

Quand ses collègues infirmiers demandèrent à Laurent s’il savait l’origine de cette récupération mentale et physique étonnante, il leur répondit simplement ceci « Oh, j’ai simplement raconté une anecdote sur mon fils à Alberte, et visiblement, elle s’en est inspirée… »  Qu’avait donc voulu insinuer le malicieux Laurent au détour de cette réponse laconique ?

L’hypnose conversationnelle : de belles perspectives en milieu infirmier

Ses collègues, ce jour là, ne comprirent probablement pas ce que Laurent sous-entendait. Mais Laurent, lui, savait pourquoi Alberte avait récupéré, tant physiquement que moralement : grâce à l’hypnose conversationnelle, qu’il avait appliqué en tant qu’infirmier sur sa patiente, Alberte. Vous voulez savoir ce qu’il lui a chuchoté, durant cette petite minute ?

« Vous savez Alberte, je suis là devant vous, vous êtes en train de boire votre café, et peux être que tôt ou tard, vous pourriez… vous retrouvez… en train de vous sentir… fort curieuse… par l’histoire que je vais vous raconter…Vous savez, que j’ai un fils, Dylan. Il a 3 ans, mais il m’émerveille à chaque jour qui passe…Et vous savez pourquoi, Alberte ? Parce que Dylan est têtu… A chaque fois qu’il tombait lorsqu’il apprenait à marcher, il… se relevait (se relever)… à chaque fois…

…Et vous pensez que le moindre doute s’immisçait dans son esprit ?…Pas du tout…Dylan… se relevait (se relever) à chaque fois…et à chaque jour qui passait…il tombait, se relevait (se relever), et… avançait un peu plus (avancez un peu plus)chaque jour…et tôt ou tard, Dylan s’est mis à… trouver l’équilibre (trouvez l’équilibre)... et sa force…

 …C’est fou quand même Alberte, quand on y pense… parce que en chacun d’entre nous…sommeille cet enfant… et vous savez comme je sais...qu’à un certain niveau, une partie de vous même….se souvient de ces moments où vous tombiez…et vous vous êtes… relevée (relevez)…aucun nuage de doute ne semblait s’immiscer dans votre jeune esprit à ce moment là ….vous êtes tombée maintes et maintes fois pourtant…

…Et chaque chute vous rendait … plus forte…et… plus autonome… pourtant…n’est-ce pas étonnant quand on y…réfléchit vraiment, non ?… et je me demande ce qu’il se passerait si vous retrouveriez à…repenser (repensez) à tout cela, Alberte…parce qu’entre nous…vous êtes grande… maintenant, non ? »

Voilà comment Laurent a utilisé ses connaissances d’hypnose en milieu infirmier. Rien de sorcier au premier abord, non ? Pourtant quand on y jette un œil attentif, on peut retrouver la technique d’hypnose de calquage et conduite. Tout comme la commande hypnotique cachée. Ainsi que la revification d’expérience émotionnelle. Vous y saupoudrez le tout de quelques grammes de langage hypnotique. Placez le tout au four de la synchronisation PNL

Vous serez aussi peut-être intéressé de lire :   Comment l'hypnose conversationnelle s'invite de façon invisible dans la publicité

… Et vous en ressortez une recette hypnotique A.C.S qui laissera un goût de renouveau et d’espoir dans la bouche d’Alberte. Notre jeune fille de 92 printemps.

Qu’est-ce qui changerait pour vous, cher lecteur,  si vous commenciez à appliquer l’hypnose en milieu infirmier ? Beaucoup de chose, assurément. Apprendre dès aujourd’hui à maîtriser l’hypnose conversationnelle en milieu hospitalier, c’est devenir une force pour le bien.